Nouvelles

Le Festival international de jardins dévoile les lauréats de sa 25e édition ayant pour thème "Écologie des possibles"

2024-01-16

Le Festival international de jardins dévoile les lauréats de sa 25e édition, qui se déroulera du 22 juin au 6 octobre 2024. Sous le thème Écologie des possibles, Ève De Garie-Lamanque, directrice artistique, a invité concepteurs et conceptrices à imaginer l’avenir du jardin dans le contexte des célébrations entourant le 25e anniversaire de l’événement. Au total, 216 propositions en provenance de 30 pays ont été étudiées. 

Les quatre projets retenus par le jury sont : 

Couleur Nature
Vanderveken, Architecture + Paysage | Saint-Lambert, Québec, Canada

Couleur Nature propose une réflexion par l’étrange sur la position du jardin dans notre société en confrontant les grands schèmes de la pelouse utilitaire et de nos dispositifs de loisirs individuels (à indices social et écologique pauvres) au jardin contemplatif (à indices réflexif et écologique élevés). Il n’est pas ici question de confronter la nature à la culture ou le naturel à l’artificiel, mais de juxtaposer ces deux visions du jardin pour démontrer l’absurdité d’une monoculture dominante qui, de manière générale, ne sert aucune utilité, si ce n’est de permettre à l’humain d’éprouver une vive satisfaction à arroser et à tondre sa pelouse ainsi qu’à remplir sa piscine dans un cycle perpétuel qui contribue au déclin graduel de la biodiversité.

FUTURE DRIFTS
Julia Lines Wilson | États-Unis d’Amérique

L’année de l’édition inaugurale du Festival international de jardins, le Plan d’action Saint-Laurent Vision 2000 (SLV 2000) identifiait les habitats d’espèces floristiques à protéger en priorité. L’une de ces espèces, l’aster d’Anticosti, est apparue durant l’Holocène par hybridation entre l’aster de New York et l’aster boréal. 25 ans après la phase III du SLV 2000, malgré les mesures prises pour protéger leur habitat, la situation de l’aster d’Anticosti demeure préoccupante au Canada. D’emblée, ce jardin questionne le passé et l’avenir. Si les variétés d’asters boréal et de New York se croisaient à nouveau, à quoi ressembleraient ces nouveaux hybrides naturels? Quel avenir nous réserve l’interaction de ces espèces floristiques?

Rue Liereman / Organ Man Street
Pioniersplanters | Belgique

Dans une région européenne densément peuplée et fortement urbanisée comme la Flandre, la fraction du territoire occupée par les jardins domestiques ou privés (qui se dénombrent à environ deux millions) est estimée à 12%. Cela équivaut à quatre fois la superficie totale des espaces naturels non-résidentiels de la région. Par conséquent, dans la mesure où ils sont conçus et entretenus de manière naturelle, les jardins domestiques ont le potentiel de contribuer à diminuer les impacts des changements climatiques et à freiner l’appauvrissement de la biodiversité, en plus d’encourager une reconnexion des citadin·es à la nature.

Superstrata
mat-on | Italie

Le concept-clé de l’installation est le rhizome – tel que développé par les philosophes Gilles Deleuze et Félix Guattari –, soit un système dans lequel les hiérarchies sont substituées par une structure horizontale permettant de nouvelles manières d’interchanger connaissances, connexions et possibilités. En transposant les codes de cartes géologiques dans le monde réel, Superstrata investigue la dualité humain/nature : si nous ressentons, en tant qu’humains, le besoin d’imposer un ordre artificiel au vivant, la nature défie toute notion de structure ou de limite. Cette puissante liberté qui caractérise la nature ne devrait pas effrayer l’espèce humaine, qui devrait plutôt s’en émerveiller et en tirer une leçon.

Mentions spéciales
Une mention spéciale a été accordée à trois projets, soit : Welcome, Yellow Bricks Garden par Azzurra Brugiotti (Italie); En Équilibre par Sonia et Natalia Dacko (Espagne); et Aguas par Jomarly Cruz Galarza et Virgen Berrios Torres (Porto Rico).

Jury de sélection
Le jury de sélection de cette édition anniversaire était formé de Ron Williams, architecte et architecte paysagiste AAPQ AAPC, associé de l’AAPC et de l’IRAC; de Jérôme Lapierre, architecte OAQ et fondateur de Jérôme Lapierre Architecte; de Marie Claude Massicotte, architecte paysagiste sénior AAPQ AAPC et membre du conseil d’administration du Festival; d’Alexander Reford, directeur des Jardins de Métis et du Festival international de jardins; d’Ève De Garie-Lamanque, directrice artistique du Festival international de jardins; et de François Leblanc, coordonnateur technique du Festival international de jardins.

Célébrations du 25e anniversaire
Les réjouissances sont de mise : en 2024, le Festival international de jardins célèbrera son vingt-cinquième anniversaire. Au-delà des festivités, l’atteinte de cet important jalon incite à l’introspection et à la projection dans l’avenir. Ainsi, quelles étaient les prémices de l’évènement, dont la première édition s’est tenue au tournant du millénaire? Quels enjeux et thématiques ont été mis de l’avant depuis? Comment nos préoccupations et idéologies ont-elles progressé, au fil des ans, et comment imaginons-nous l’avenir du jardin?

Quelques projets spéciaux de grande envergure – dont un événement rassembleur – sont au programme pour cette année charnière. Soyez à l’affût d’un communiqué spécial « 25e anniversaire » ce printemps et planifiez votre séjour à Grand-Métis durant la fin de semaine d’inauguration (22-23 juin).

À propos du Festival international de jardins
Le Festival international de jardins est le plus important festival de jardins contemporains en Amérique du Nord. Depuis sa création en 2000, plus de 180 jardins ont été présentés in situ à Grand‐Métis et dans des lieux extra‐muros au Canada et à l’étranger. Le Festival se déroule sur un site adjacent aux jardins historiques, permettant d’établir un dialogue entre l’histoire et la modernité, entre la conservation, la tradition et l’innovation. L’événement propose chaque année une vingtaine de créations réalisées par quelque soixante-dix architectes, architectes paysagistes et concepteurs de diverses disciplines. Le Festival est présenté grâce au soutien financier du Conseil des arts du Canada, de Patrimoine canadien, du Conseil des arts et des lettres du Québec, ainsi qu’avec l’appui de donateurs et amis du Festival. 

- 30 -

Source :

Ève De Garie-Lamanque
Directrice artistique
Festival international de jardins
eve@jardinsdemetis.com